Marchés et réglementation

Référentiel pêche responsable

Le MSC revoit son cahier des charges à la hausse

Jean-François AUBRY | 5 avril 2018 |

Aujourd’hui, 14 % des captures mondiales de poisson sauvage sont concernées par le programme MSC. Photo : MSC
En réponse à certaines critiques, Le MSC renforce ses exigences pour l’évaluation des pêcheries. Désormais, les prises ne pourront être certifiées que si tous les produits de la mer pêchés sur un même stock, lors d’une même marée, sont également certifiés.






Le Marine Stewardship Council rehausse le niveau d’exigence de son Référentiel de Pêche Durable : durant une même marée, toutes les activités de pêche sur un stock cible devront dorénavant être certifiées selon le Référentiel MSC. Pour mémoire, le Référentiel Pêcheries du MSC fut développé en 1997 en consultation avec 300 experts et organisations du monde entier, incluant ONGs, gouvernements et scientifiques. Il y définit une pêcherie par un stock cible, une zone de gestion, un engin de pêche et des bateaux. « C’est ce que l’on appelle l’Unité d’évaluation ou UoA (Unit of Assessment) », explique Édouard Le Bart, le directeur France du MSC.


Début 2017, le MSC a initié une révision de ses exigences concernant ces fameux UoA, en réponse à des critiques émises par des organisations écologistes et plusieurs distributeurs britanniques. Des critiques sur le fait que les règles actuelles du MSC permettent à un bateau de capturer, sur un même trajet, du poisson d’un même stock en utilisant à la fois des méthodes de pêche certifiées MSC et non-certifiées MSC. « Avec les nouvelles exigences ce ne sera plus possible », souligne notre interlocuteur en précisant que tous les produits de la mer pêchés sur un même stock, lors d’une même marée, devront être certifiés MSC. Cette décision émane à la base d’une large consultation publique incluant plus de 50 parties prenantes, ONGs, pêcheurs et industriels, suivie d’une révision en décembre 2017 par le Comité Consultatif Technique du MSC.


Des exigences effectives à compter d’août 2018

Les nouvelles exigences seront intégrées dans le référentiel en août 2018. En ligne avec les directives de la FAO, les pêcheries entrant en évaluation pour la première fois après février 2019 devront s’y conformer. Tandis que les pêcheries en cours d’évaluation ou déjà certifiées auront trois ans à partir d’août 2018 pour faire la transition et être en conformité (à noter qu’elle sera vérifiée par des organismes tierce-partie indépendants du MSC).


Interrogé sur le délai de mise en œuvre du nouveau référentiel, que certaines organisations écologistes trouvent trop long, David Agnew, le directeur scientifique du MSC, en explique les raisons : « La gestion des pêcheries est complexe, et le processus de certification du MSC est exigeant. C’est cependant vital que les pêcheries aient le temps pour comprendre, de s’adapter et de faire la transition vers les nouvelles exigences, pour continuer leur chemin vers plus de durabilité. Les équipes du MSC vont travailler avec toutes les pêcheries engagées dans le programme pour les guider dans cette transition ». Il faut dire que l’enjeu est de taille, puisque le référentiel Pêche Durable du MSC est le plus adopté dans le monde. 14 % des captures mondiales de poisson sauvage sont concernées et plus de 25 000 produits de la mer bruts ou transformés arborent ce label sur leur conditionnement dans le monde.



PARTAGER

imprimer partager par mail

Informations

Newsletter

3 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

Dossiers de la rédaction
  • 1 janvier 2016
    Dans ce dossier dédié aux aides culinaires, focus tout d'abord sur le segment des herbes aromatiques surgelées sur le marché des grandes et moyennes surfaces. Alors que le merchandising tend à privilégier les petites boîtes, les sachets peinent à gagner en visibilité. Le ...
  • 1 décembre 2015
    Dans ce dossier dédié aux produits de boulangerie, focus déjà sur la reine des reines du boul'pât, j'ai nommé la galette des rois. Si la frangipane reste reine, la créativité des opérateurs avance de façon raisonnée et raisonnable... mais avance. Focus également sur le snack ...
  • 1 octobre 2015
    Dans ce dossier thématique sur les produits élaborés en GMS, Le monde du Surgelé revient sur le segment des plats cuisinés, toujours en repli. Pour autant, les marques ne baissent pas les bras, en misant notamment sur le terroir et tradition ! De leur côté, les pizzas sont ...
  • 1 septembre 2015
    Dans cette thématique axée sur les produits festifs, gros plan notamment sur le marché apéritif en GMS. Si la croissance n'est pas forcément au rendez-vous, le segment offre encore de belles perspectives. Focus sur l'escargot, produit incontournable à l'occasion des fêtes, ...
  • 1 juillet 2015
    Nouvelle thématique axée les fruits. A commencer par un article sur le marché GMS où les fruits surgelés transformés figurent parmi les parents pauvres. Cette fois en univers Food Service, focus sur les brochettes et les carpaccios qur le créneau des produits service. Panorama ...

Produits et Services

Évènements

Tous les évènements

Sélections thématiques