Distribution

Glaces : en attendant des jours meilleurs

Florence, Taillefer | 27 mars 2020 |

Outre l’aspect météo, le marché des glaces est très sensible aux innovations, qui vont jusqu’à concentrer à elles seules presque 15 % des ventes.

Après les excellents résultats de 2018, la saison 2019 a été plus mitigée pour les glaces. Espérant que l’été 2020 tienne toutes ses promesses de soleil et de chaleur, les fabricants sont fin prêts à pousser toutes leurs nouveautés. Et il y en a, encore une fois, pour tous les goûts !


 

 

 

 

Plus ou moins 80 %. C’est la part des ventes de glaces réalisées entre avril et octobre. En clair, la « saison » est plus que cruciale pour les opérateurs. Seulement voilà, les produits ont beau être alignés dans les congélateurs des hypers, si la météo n’est pas au rendez-vous, le marché déraille. Le phénomène s’est encore vérifié l’an dernier pour les glaces qui ont fait les frais d’un printemps capricieux, d’un mois de mai glacial et d’une période caniculaire si soudaine ensuite en juillet qu’elle a engendré des ruptures. Au final, 2019 s’est soldée par un recul du chiffre d’affaires de 3,5 % et de 6,6 % rien que sur la saison.

« Certes 2019 n’a pas été la meilleure année pour les glaces mais elle fait suite à 2018 qui avait été exceptionnelle », rappelle Pierre Van Marrewijk, directeur marketing Froneri. La base de comparaison était donc d’emblée défavorable. « En revanche, si on considère l’évolution du chiffre d’affaires sur le long terme, la tendance demeure à la hausse, avec + 2,8 % par an en moyenne sur les 10 dernières années ».

Perte d’attractivité pour les bacs

Côté segments, les bâtonnets et les barres sont les seuls à avoir tiré leur épingle du jeu. Les autres ont vu leurs ventes fondre, y compris les pots ou les cônes qui étaient plutôt habitués à croître. Ce faisant, les bâtonnets confortent encore leur place, s’octroyant désormais plus du tiers des ventes (25,1 %, en hausse de 7 %). Les cônes arrivent en deuxième position avec une part de marché de 16,4 % (- 4,9 %) et les bacs viennent compléter le podium malgré leur recul structurel (16 %, - 5,4 %).

Le marché des glaces est très météo-dépendant mais ce n’est pas son unique particularité. Il est aussi très « inno-dépendant ». En effet, dans ce rayon plus qu’ailleurs, la croissance des ventes est conditionnée par les lancements des intervenants. « Le poids des nouveautés atteint 14,8 % sur les glaces contre 2,5 % en moyenne sur l’ensemble des PGC-FLS », souligne Émilie Bouthier, chef de marques chez Mars Wrigley. Or, si les fabricants ne maîtrisent pas l’humeur de Dame Nature, ils ont en revanche la main sur le levier de l’innovation. Et ne manquent généralement pas d’idées pour enrichir leur catalogue et renouveler leur offre. L’ultra-gourmandise restera l’axe principal encore de la saison à venir.

Mars met les pieds dans le pot

Quelques exemples parmi d’autres : Magnum et son bâtonnet caramel au beurre salé enrobé de chocolat avec des amandes grillées ; Kinder poursuit par ailleurs sa conquête avec le déploiement à grande échelle (Leclerc avait l’exclusivité du produit l’an passé) de ses fameuses barres Kinder Bueno en version glacée.

Froneri, de son côté, veut attirer les jeunes sur le segment des cônes avec plusieurs nouveautés. D’un côté, trois références de cocktails de sorbets baptisés Les Créatives. De l’autre, deux recettes offrant un cœur fondant sur toute la hauteur du cône. « Nous avons investi dans notre outil pour élaborer ces cônes à la texture unique que nous déclinons en deux parfums très appréciés des jeunes : brownie et noisette », précise Pierre Van Marrewijk. Ultra-gourmandise toujours avec l’arrivée, qui sonne comme une évidence, de Mars sur le segment des pots. Après les bâtonnets, le fabricant se lance à la conquête d’un nouveau segment avec deux marques (Snickers et Mars) en pots de 450 ml proposés au PVC de 4,99 €. Sur ce segment toujours, Ben & Jerry’s propose deux nouvelles recettes. La première, Cône Together, contient des morceaux de cônes chocolatés tandis que la deuxième, Netflix & Chilled, fruit d’un partenariat mondial avec Netflix, vise d’installer la marque dans le canapé des consommateurs.

V comme végétal

Au côté de cette quête de gourmandise qui se traduit par nombre de lancements, les fabricants s’attachent aussi à répondre à des besoins plus précis, plus affinés. Comme sur les autres marchés alimentaires, l’heure est à l’engagement ! Cette tendance se traduit par le développement de l’offre bio qui était encore peu développée dans l’univers des glaces mais qui s’étoffe avec les initiatives de grosses comme de petites marques (Carte d’or, Erhard ou L’Angelys, Glaces de Lyon qui arrive cette année ou encore Oasis qui se décline désormais en bio). C’est l’axe végétal que Ice Cream Factory France (ICFF) a choisi pour développer une gamme de bâtonnets et de pots vegans signée V-club. À base de coco ou d’avoine, ces glaces portent le logo V-label et seront bien visibles dans les bacs grâce à une identité visuelle reconnaissable.

Au fil des saisons

Pas de doute, cette année encore, l’inno-dépendance du marché a été prise en compte et les fabricants ont encore fait preuve de créativité pour combler les différentes attentes des consommateurs. Reste le point sensible de la météo-dépendance sur laquelle les opérateurs ne peuvent malheureusement influer. À moins de donner envie aux Français de consommer de la glace tout au long de l’année et pas seulement de mai à septembre. Certains segments sont déjà (à peine) moins soumis à la saisonnalité de la consommation, notamment les barres mais il y a encore du pain sur la planche. Häagen Dazs avait tenté il y a quelques années de lancer des Winter Collection pour animer le rayon « hors saison ». Pour Julian Desombre, le directeur commercial de Glaces des Alpes, la notion de collection mériterait d’être véritablement explorée : « Les résultats des tests que nous avons faits en magasins avec une offre de bacs complémentaires aux 80/20 qui tournent en fonction des saisons sont concluants. La crème glacée aux marrons ou au pain d’épices pour l’hiver, et le sorbet melon ou menthe en été ! ». Ces collections pourraient avoir pour effet de redonner de l’attractivité au segment des bacs en proposant des parfums originaux au côté des grands classiques et, en créant du flux en rayons, de booster les ventes en dehors de la grande saison. À creuser…

Morceaux choisis

SNICKERS-pot.jpg

Mars et Snickers débarquent sur le segment des pots.

FRONERI_ExtremeFondantBrownie.jpg

Leader sur les cônes, Extrême dévoile son cœur fondant pour séduire les jeunes.

LANGELYS-montage3Dfraise.jpg

Présent sur les bacs et spécialités glacées, L’Angélys investit le segment des cônes avec des produits artisanaux.

ICF-BOTEVCLUB_coconut.png

Face aux succès des desserts à base de boissons végétales au rayon ultra-frais, Ice Cream Factory décline le concept en glaces avec des bâtonnets et des pots veggies.

BJConeTogetherouvert.png

Chez Ben & Jerrys, la recette de pot Cône Together, contient des morceaux de cônes chocolatés.

Pyc-glaces-ruptures.jpg

La période caniculaire en juillet a entraîné de nombreuses ruptures dans le réassort du rayon glaces.

En chiffres : 2019 : coup de mou pour les glaces

Ventes valeur 2019 : 1 060 M€ (- 3,5 %)

dont 658 M€ sur la saison (P4-P10), - 6,6 %

Répartition des ventes par segment

Bâtonnets      25,1 % (+ 7,0 %)

Cônes  16,6 % (- 9,3 %)

Vrac / Bacs     16,4 % (- 4,9 %)

Confiserie       15,1 % (- 2,5 %)

Pots     9 % (- 2,2 %)

Spécialités individuelles       6,7 % (- 16,5 %)

Ludique          5,6 % (- 6,5 %)

PFA      3,8 % (+ 5,4 %)

Spécialités à partager           1,7 % (- 10,9 %)

Source : Iri - 2019 – Total tous circuits






PARTAGER

imprimer partager par mail

Consulter l'intégralité du dossier " Glaces (saison 2020) "

Consulter l'intégralité du dossier " Dossier :Glaces "

Informations

Newsletter

3 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

Dossiers de la rédaction
  • 21 novembre 2019
    Dossier consacré au thème de l’Asie. Parmi les sujets abordés,  une récente étude de Harris Interactive fait le point sur le rapport qu’entretiennent les Français avec l’univers culinaire de l’Asie. Un article aussi sur Le Nouvel An Chinois qui reste un ...
  • 15 février 2019
    Retrouvez dans ce dossier une sélection des articles, vidéos et focus produits en lien avec la dernière édition du salon dédié au marché de la restauration et des métiers de bouche.
  • 1 janvier 2016
    Dans ce dossier dédié aux aides culinaires, focus tout d'abord sur le segment des herbes aromatiques surgelées sur le marché des grandes et moyennes surfaces. Alors que le merchandising tend à privilégier les petites boîtes, les sachets peinent à gagner en visibilité. Le ...
  • 1 décembre 2015
    Dans ce dossier dédié aux produits de boulangerie, focus déjà sur la reine des reines du boul'pât, j'ai nommé la galette des rois. Si la frangipane reste reine, la créativité des opérateurs avance de façon raisonnée et raisonnable... mais avance. Focus également sur le snack ...
  • 1 octobre 2015
    Dans ce dossier thématique sur les produits élaborés en GMS, Le monde du Surgelé revient sur le segment des plats cuisinés, toujours en repli. Pour autant, les marques ne baissent pas les bras, en misant notamment sur le terroir et tradition ! De leur côté, les pizzas sont ...

Produits et Services

Évènements

Tous les évènements

Sélections thématiques