Archive

Fruits transformés

Les smoothies, un avenir haut en couleur

Florence Taillefer / Jean-François AUBRY | 13 février 2017 |

Photo : Ardo Sans parler de déferlante, la vague des smoothies prend de l’ampleur. La France est en retard sur ses voisins européens… un retard que les spécialistes des fruits surgelés sont bien décidés à rattraper.

 

 

 

 

 

 

Inventés à la fin des années soixante-dix par les vendeurs de glaces, les smoothies ont depuis creusé leur sillon… surtout autre part qu’en France d’ailleurs. Force est de constater, en effet, que l’Hexagone est en retard par rapport à d’autres pays européens. Première explication : le nom lui-même du produit qui demande à être décodé, expliqué et qui, sans cette étape préalable, n’incite pas forcément à la découverte. Pourtant, smoothie est un terme dérivé de l’adjectif anglais « smooth » qui signifie doux, onctueux… Autre explication plausible : la prédominance sur le marché français des jus premium, des pur jus notamment, contrairement à d’autres pays où les nectars et boissons à base de fruit représentent le plus gros des ventes, laissant de fait aux smoothies le haut du panier.

 

Un courant porteur

Introduits en France par la marque britannique Innocent il y a une dizaine d’années, les smoothies décollent plus lentement que prévu, certes. Mais l’engouement pour les jus, les fruits et légumes, le courant veggie et détox jouent évidemment en leur faveur. Surtout qu’ils ont dans leurs gènes une dimension « bien-être » depuis l’origine. Une dimension qui va les aider à faire leur trou, notamment dans l’univers du snacking, en répondant au besoin actuel des consommateurs de manger vite mais sain. Les transformateurs de fruits sont unanimes, le marché décolle et le potentiel pour les années à venir est colossal !

 

La praticité pour séduire les consommateurs

Déjà certains proposent des gammes spécifiques que ce soit pour la grande distribution ou bien pour la restauration. C’est le cas par exemple de Dirafrost qui a lancé au printemps dernier une gamme Smooth Fruit pour les GMS. Le concept ? De petits sachets portions de 150 grammes de fruits surgelés prêts à mixer avec du jus de fruit. Lancé en Espagne, le produit pourrait débarquer dans les bacs prochainement en France. Pour les bars à jus et les hôtels, Dirafrost propose également 6 mix de fruits surgelés en sachets individuels. De son côté, Crops croit lui aussi beaucoup au potentiel des smoothies en France. La société belge propose pas moins de 18 mélanges pour smoothies avec ou sans légume associé, le tout en sachet de 500 grammes IQF.

 

 

Purée ou fruits IQF

Et si ces deux fabricants misent sur les fruits IQF, d’autres leur préfèrent les purées également autorisées dans la définition actuelle du produit*. « Nous constatons une demande grandissante de la part des hôtels de luxe qui souhaitent proposer une alternative aux jus de fruits pour leur buffet petit-déjeuner. Ces établissements utilisent généralement des purées dont ils ont déjà l’usage pour leurs desserts et il ne nous semble pas opportun de proposer des premix prêts à l’emploi », argumente Thibault Ponthier, directeur de la société éponyme. Tout en misant sur les purées, le groupe Pinguin a poussé la démarche plus loin avec une gamme présentée en petites tablettes et vendue sous la marque Greenyard à destination de la RHF. « Contrairement à d’autres offres existantes, nous sommes les seuls à proposer un produit portionnable qui ne nécessite pas de blender », argumente Géraldine Heyries, chef de produits chez Pinguin. Le même concept est proposé à la grande distribution par Farmers Land dont les recettes sont élaborées par Pinguin.

 

Encore des freins à lever

Si c’est bel et bien l’effervescence du côté des transformateurs, il reste deux freins majeurs à lever pour permettre l’essor des ventes. Le premier et non des moindres pour le décollage des produits en GMS : l’utilisation de fruits surgelés. Les revues « healthy » et les blogs culinaires branchés ne jurent en effet que par les produits frais et il faudra réussir à convaincre les consommateurs des vertus des fruits surgelés (outre leur praticité évidente). Cela prendra nécessairement du temps, d’autant qu’aucune marque puissante n’est présente sur la catégorie. Côté RHD, c’est un autre problème qu’il faudra pallier : celui de la capacité de stockage en froid négatif. Cela ne concerne pas tant les hôtels mais plutôt les bars à jus. En revanche, et c’est une bonne nouvelle pour les fabricants, ces utilisateurs sont déjà convaincus de l’intérêt du surgelé vis-à-vis du frais. « Les professionnels sont déjà habitués à utiliser des purées ou des fruits surgelés. Pas de gâchis, pas besoin de glaçons ni de main-d’œuvre pour préparer les fruits, pas de pertes non plus, ils sont déjà adeptes ! », confirme Barbara Rommelaere, responsable communication de Crops.


(*) : Depuis quelques années, une nouvelle dénomination commerciale est apparue dans les rayons des grandes surfaces et sur les cartes en RHD : les smoothies… D’un point de vue réglementaire, lorsque le produit contient uniquement des jus et purées de fruits, il est considéré comme un jus de fruits selon Unijus.




Plus de Photos

Ardo ajoute dans sa gamme trois melanges smoothies de legumes, de fruits et d'herbes. Ils sont conditionnes en sachets portions de 125 g.

Crops a choisi des sachets de 500 g de melanges de fruits pour son offre speciale smoothies. Pas moins de 18 references sont disponibles pour la restauration.

Dirafrost propose des fruits en sachet de 150 g… soit une portion a mixer avec du jus ou du lait pour preparer un smoothie maison.

Pinguin mise sur la praticite avec sa gamme speciale de melanges de purees de fruits en tablettes, donc portionnables et deja mixees. Nul besoin de blender.

Informations

Newsletter

3 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Actualités

  • Le phénomène du Drive

    Mode de distribution assez peu répandu en Europe, le Drive s’affirme pourtant très nettement en France aujourd’hui.

    30 mai 2011
  • Le Freezer Center et l’hyper marquent des points

    Les parts de marché des différents circuits sont restées globalement stables en 2010, mais les freezer centers grignotent tout de même du terrain, ...

    17 mai 2011
  • Picard prend le cap du MSC

    L’acteur emblématique du marché du freezer center vient de faire certifier sa chaîne d’approvisionnement pour une vingtaine de ...

    16 mai 2011
Dossiers de la rédaction
  • Consommation à domicile
    15 juin 2017
    Comme chaque année, Le Monde du Surgelé présente un bilan du marché de la consommation à domicile des surgelés. A de  rares exceptions près, le surgelé  a encore marqué le pas sur l’ensemble de l’année  2016 et les premiers résultats sur 2017 ne laissent toujours ...
  • 1 janvier 2016
    Dans ce dossier dédié aux aides culinaires, focus tout d'abord sur le segment des herbes aromatiques surgelées sur le marché des grandes et moyennes surfaces. Alors que le merchandising tend à privilégier les petites boîtes, les sachets peinent à gagner en visibilité. Le ...
  • 1 décembre 2015
    Dans ce dossier dédié aux produits de boulangerie, focus déjà sur la reine des reines du boul'pât, j'ai nommé la galette des rois. Si la frangipane reste reine, la créativité des opérateurs avance de façon raisonnée et raisonnable... mais avance. Focus également sur le snack ...
  • 1 octobre 2015
    Dans ce dossier thématique sur les produits élaborés en GMS, Le monde du Surgelé revient sur le segment des plats cuisinés, toujours en repli. Pour autant, les marques ne baissent pas les bras, en misant notamment sur le terroir et tradition ! De leur côté, les pizzas sont ...
  • 1 septembre 2015
    Dans cette thématique axée sur les produits festifs, gros plan notamment sur le marché apéritif en GMS. Si la croissance n'est pas forcément au rendez-vous, le segment offre encore de belles perspectives. Focus sur l'escargot, produit incontournable à l'occasion des fêtes, ...

Produits et Services