Equipements et services

Éfficacité énergétique

Les industriels avancent à tâtons

Jean-François Aubry | 14 décembre 2011 |

Photo : Le Monde du Surgelé
Selon une enquête du cabinet Okavango, une grande majorité des entreprises de l’agroalimentaire peine à passer du stade de la réflexion à l’action concrète en matière d'efficacité énergétique.

Sur fond de développement durable et de rationalisation des coûts, l’efficacité énergétique s’affirme aujourd’hui comme l’une des priorités majeures, a fortiori pour les acteurs du surgelé. Grands comme petits, les industriels sont concernés à plus d’un titre. Mais bien qu’ils soient aujourd’hui sensibilisés à la question, beaucoup peinent à transformer l’essai sur le terrain, faute de visibilité. Si bien qu’en dehors de quelques majors du secteur, les initiatives dans ce domaine restent limitées, comme le confirme une enquête * réalisée auprès d’une centaine d’entreprises agroalimentaires par Okavango-energy, cabinet de conseil en efficacité énergétique.

 

Le résultat met en exergue une situation plutôt paradoxale : si 84 % des entreprises déclarent avoir pris conscience de leur problématique énergétique et presque autant effectuent un suivi des données de consommation, près d’une entreprise sur deux n’a pas d’autre système de suivi que les compteurs généraux. Et globalement, 40 % des entreprises ont le sentiment de ne pas bien maitriser leur consommation. « Au delà de la simple prise de conscience, les entreprises ont tout de même déjà lancé des premières initiatives », commente Jean-Pierre Riche, le fondateur du cabinet, en précisant que 74 % d’entre elles ont fait réaliser des audits sur leur consommation d’énergie. Le problème, c’est qu’une entreprise sur trois ne met en place aucune des recommandations en matière d’efficacité énergétique qui ressortent de ces audits, « si bien que la plupart des entreprises reviennent à la case départ », confirme notre interlocuteur.

 

Peu de visibilité

Aussi inquiétant, l’enquête révèle que 76 % des entreprises interrogées n’ont pas de vision précise des réductions possibles qu’elles pourraient réaliser en matière d’énergies. Par ailleurs, côté énergie renouvelable, si le photovoltaïque et la méthanisation sont de loin les alternatives énergiques les plus fréquemment étudiées par les industriels (pour un sur 2), on en reste encore généralement au simple stade de la réflexion. « De manière générale, les industriels avancent à tâtons sans plan d’actions précis. En outre, un grand nombre d’entre eux sont freinés par la peur des coûts d’une telle démarche sur le plan économique », déplore le spécialiste, alors que selon lui, près de la moitié des actions d’optimisation énergétique les plus courantes ne nécessitent pas d’investissement. « On peut facilement gagner entre 15 à 20 % d’efficacité énergétique rien qu’en traquant les petites économies pour en faire des plus grosses ! »

(*) : enquête réalisée sous forme de questionnaire téléphonique, d’avril à juillet 2010



PARTAGER

imprimer partager par mail

Informations

Newsletter

3 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • Industrie agroalimentaire

    Sabarot passe aux graines

    Le fabricant diversifie son activité IQF sur le créneau des graines et légumineuses, à destination du BtoB industriel et du Food Service.

    19 septembre 2018

  • EVENEMENT

    L’expo Froid devient itinérante

    L'exposition portant sur le thème du froid et de ses applications va quitter la Cité des Sciences pour entamer un parcours en France puis à l'étranger.

    6 septembre 2018

  • Acquisition

    Michel Kremer sous le giron de Mademoiselle Desserts

    La PME berrichonne rejoint les rangs du groupe spécialisé sur les pâtisseries et produits sucrés. Mademoiselle Desserts s’appuie désormais sur 10 sites de production.

    6 septembre 2018

  • Consommation hors domicile

    La restauration rentre dans l’ère du Food Service

    Après un gros passage à vide au début des années 2010, le secteur de la consommation hors domicile reprend des couleurs depuis deux ans. Principal contributeur de cette croissance, la restauration commerciale poursuit sa mutation.

    24 juillet 2018

Ressources métiers

Voir toutes les ressources

LIBRAIRIE MULTIMEDIA