Marchés et réglementation

Salon international

Le Sial pour prendre un grand « bowl » d’innovations

Jean-François AUBRY | 18 octobre 2018 |

Photo SIAL Paris 2016
Du 21 au 25 octobre, le monde de l’agroalimentaire s’entasse dans un parc de Villepinte plein à craquer. Nouveau record avec 7 200 exposants…






C’est réparti pour un tour. Le Sial, qui signe cette année sa 52e édition, place encore une fois la barre un peu plus haute. Quelques chiffres un peu étourdissants : le salon international va cette année accueillir 7 200 exposants, en provenance de 110 pays. Le tout sur une surface d’une dizaine de halls, qui frôle les 250 000 m². En comparaison, le Champ de Mars à Paris pourrait à peine accueillir tous les exposants. Tandis que du côté des visiteurs, l’organisateur Comexposium table sur une affluence de 200 000 personnes et compte sur la venue de 125 délégations officielles. Enfin, 2 400 dossiers de candidature produit reçus pour les Sial Innovations… Autant dire que le Sial est un passage obligé pour tout professionnel souhaitant s’imprégner des tendances qui régissent l’innovation alimentaire en provenance des quatre coins du globe. Car le Sial s’internationalise encore un peu plus à chaque édition, les Français n’y représentant plus qu’à peine 15 % des exposants (contre encore 25 % lors de l’édition 2010).

 

Stabilité des surgelés

Dans cette vaste marée de fournisseurs, les surgelés maintiennent leur rang avec plusieurs centaines d’exposants, majoritairement concentrés dans une partie des halls 6 et 5a.

Globalement, à l’exception des Allemands désormais majoritairement tournés vers l’Anuga (l’homologue du Sial à Cologne),le gros des principaux acteurs européens a répondu présent, en particulier nos voisins italiens, espagnols, belges et hollandais, présents en masse. Pour Nicolas Trentesaux, le directeur de Sial Group, le surgelé reste d’ailleurs un maillon fort du salon. « La dimension très internationale des échanges sur le surgelé conforte cette manifestation comme un observatoire privilégié en matière d’offre ».

Petit bémol tout de même pour la France qui conserve encore une belle vitrine en surgelé, mais avec tout de même quelques absences notables cette année (et pas forcément toujours compréhensibles pour les entreprises ayant un rang à tenir sur le grand export, terrain tout de même privilégié du Sial).

 

Raz de marée du bio, du clean et du végétal

Alors que le sans gluten passe en retrait dans les vitrines, la démarche clean label et le végétal font partie sans surprise des thèmes forts de cette édition. Mais le bio s’affirme aussi comme fil conducteur de cette édition. « Le bio se développe partout dans le monde, et les grandes marques, très prudentes il y a peu encore, affichent désormais des ambitions affirmées. Dans ce contexte de changement d’échelle, l’offre bio se segmente. D’autres valeurs ajoutées ou bénéfices sont de plus en plus mis en avant pour un bio en harmonie avec des valeurs sociales, environnementales et complémentaires, comme la production locale, le bien-être animal, le respect des process traditionnels, ou encore la juste rémunération des producteurs », explique Xavier Terlet, président du cabinet XTC qui décrypte l’innovation alimentaire dans le monde.


À noter enfin cette année le déploiement d’une application mobile de mise en relation ou « matchmaking ». Elle permet de faciliter la prise de rendez-vous entre les acheteurs et tous les exposants, soit à partir de recherche précise, soit grâce à l’intelligence artificielle de l’application qui en fonction des profils suggèrent des acheteurs ou des exposants.



PARTAGER

imprimer partager par mail

Consulter l'intégralité du dossier " Le dossier SIAL 2018 "

Informations

Newsletter

3 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

Dossiers de la rédaction
  • 1 janvier 2016
    Dans ce dossier dédié aux aides culinaires, focus tout d'abord sur le segment des herbes aromatiques surgelées sur le marché des grandes et moyennes surfaces. Alors que le merchandising tend à privilégier les petites boîtes, les sachets peinent à gagner en visibilité. Le ...
  • 1 décembre 2015
    Dans ce dossier dédié aux produits de boulangerie, focus déjà sur la reine des reines du boul'pât, j'ai nommé la galette des rois. Si la frangipane reste reine, la créativité des opérateurs avance de façon raisonnée et raisonnable... mais avance. Focus également sur le snack ...
  • 1 octobre 2015
    Dans ce dossier thématique sur les produits élaborés en GMS, Le monde du Surgelé revient sur le segment des plats cuisinés, toujours en repli. Pour autant, les marques ne baissent pas les bras, en misant notamment sur le terroir et tradition ! De leur côté, les pizzas sont ...
  • 1 septembre 2015
    Dans cette thématique axée sur les produits festifs, gros plan notamment sur le marché apéritif en GMS. Si la croissance n'est pas forcément au rendez-vous, le segment offre encore de belles perspectives. Focus sur l'escargot, produit incontournable à l'occasion des fêtes, ...
  • 1 juillet 2015
    Nouvelle thématique axée les fruits. A commencer par un article sur le marché GMS où les fruits surgelés transformés figurent parmi les parents pauvres. Cette fois en univers Food Service, focus sur les brochettes et les carpaccios qur le créneau des produits service. Panorama ...

Produits et Services

Évènements

Tous les évènements

Sélections thématiques