Industrie

Viandes en GMS : Charal met l'accent sur le pâturage

AUBRY, Jean-François | 31 août 2020 |

Affichant des ventes en nette croissance depuis le confinement, la marque déploie une gamme avec des engagements forts en termes de conduite d’élevage et d’alimentation.


Depuis mars, les Français ont manifestement renoué avec la consommation des surgelés. Une croissance allant d’ailleurs de pair avec les achats en hausse de congélateurs. 10 fois plus que d’habitude dans les premiers jours du confinement et sur la seule journée de 17 mars, pas moins de 65 000 commandes de ces appareils auraient été comptabilisées par l’enseigne d’électroménager Darty. Colossal ! Mais si le total surgelé salé a progressé en moyenne de 31 % sur la période du confinement, les viandes à elles seules ont encore fait mieux. « Avec des ventes en croissance de 52 % pendant la période de confinement*, elles ont confirmé leur importance au sein du rayon surgelé en tant que segment le plus générateur de trafic, quel que soit le réseau de diffusion. Et la dynamique s’est poursuivie avec le déconfinement », explique Émilie Rautureau, responsable marques surgelés chez Charal. Dans un tel contexte, la marque leader du segment des viandes hachées a vu ses ventes s’envoler avec des progressions encore supérieures à celles de ses marchés : + 65 % en valeur sur les viandes et + 51 % sur les snacks*. Charal a renforcé au passage sa part de marché et sa notoriété, en passant même, sur la période P4-P5, au deuxième rang des marques les plus génératrices de CA au sein du rayon surgelé salé, derrière Findus.  

En chiffres

Les viandes surgelées, vedettes du confinement

Progression des ventes

CHARAL-IRI-performances_viandes.jpg

Entretenir la nouvelle dynamique des viandes

Loin de se reposer sur ses lauriers, Charal entend alimenter cette dynamique en déployant plusieurs lancements d’envergure à la rentrée, via des items porteurs comme le "Made In France" et le bien-être animal. Premier volet de ces innovations, le lancement de l’offre « Élevé au pâturage ». Cette gamme transversale (à la fois en frais et surgelé) s’appuie sur trois engagements forts du fabricant : déjà la garantie d’un élevage majoritairement au pâturage (au moins pendant six mois dans l’année), concourant à la fois au bien-être animal et à la rotation des cultures pour les champs. Ensuite, une alimentation dominante à base d’herbes et en complément de fourrages et céréales produits principalement sur la ferme. Enfin un partenariat avec des fermes françaises auditées chaque année pour veiller au respect du cahier des charges de cette offre. En surgelé, Charal a ici opté pour un steak haché un peu plus épais qu’un standard, avec un format de 115 g, affichant 12 % de matière grasse. L’offre est proposée en étui de 8 pièces, ciblant la famille, avec un PMC de 9,25 €, qui reste donc en dessous du bio. « La gamme, qui a décroché 86 % d’intention d’achat lors de notre phase de tests consommateurs, doit logiquement générer de beaux volumes additionnels pour le segment », souligne la responsable. Cette gamme ainsi que le steak haché Label Rouge et le Moelleux de veau (lire ci-dessous), sont accompagnées d’un bon de réduction immédiat (BRI) de 1 € à l’occasion de leur lancement.

CHARAL-_ELEVEAUPATURAGEX8_2D.jpg

Renforcer la visibilité en rayon

Outre ses nouveautés pour la rentrée, Charal réajuste également certains leviers promotionnels pour s’adapter au contexte économique qui devrait en toute logique se durcir à partir de septembre. Dans ce sens, la marque prévoit une vaste opération marketing sur la thématique du Vendée Globe avec une importante dotation financière à la clé : CAP sur 100 000 €. Autant d’actions venant animer une offre qui reste pour autant sous-représentée en linéaire, comme le déplore notre interlocutrice, chiffres à l’appui. Alors que les viandes surgelées représentent 17 % du surgelé salé en valeur, leur part allouée dans le rayon n’excéderait pas les 6 % dans une grande partie des enseignes. Un profond décalage qui ferait donc cruellement défaut à la bonne visibilité de l’offre, a fortiori des innovations. Pour la responsable marketing, il est urgent de revoir à la hausse cette part du linéaire, a fortiori dans un contexte actuel où les viandes hachées surgelées ont à nouveau le vent en poupe. « La crise du Covid a démontré l’importance de la viande, au sein du surgelé salé. Il convient de lui redonner la place qu’elle mérite dans ce rayon », conclut Émilie Rautureau.

Les autres lancements chez Charal

Un steak haché Label Rouge

CHARAL-_LABELROUGEX8_2D.jpg

En parallèle, Charal sort un steak haché de 110 g Label Rouge. Avec le label bio, c’est l’appellation la plus connue aux yeux des consommateurs français (avec 91 % de taux de notoriété selon une étudesur la portée des labels, opérée sous l'impulsion de France Agrimer). S’il ne s’agit pas à proprement parler d’une innovation en surgelé (La PME Convivial propose déjà un steak haché surgelé Label Rouge depuis quelques années), le produit a cependant fait l’objet d’un procédé de production particulier et Charal entend bien s’appuyer sur sa notoriété de leader du segment pour garantir la visibilité dans les rayons du produit labellisé. Le steak présente une texture aérée grâce à un procédé de formage à basse pression, développé sur le principe de la tradition bouchère, pour être en phase avec les valeurs véhiculées par le Label Rouge. Avec un taux de matière grasse de 12 %, le steak se veut à la fois juteux et goûteux, pour cibler davantage les amateurs de viande. Conditionné en étui de 4 pièces avec un PMC de 5,90 €.

La viande de veau à l’honneur

CHARAL-_MOELLEUXAUVEAU_2D_HD.jpg

Le fabricant joue la carte de la diversité en proposant un Moelleux au veau, sur un rayon des viandes surgelées archi-dominé par le sempiternel haché de bœuf. Développé en format 80 g, le produit combine une viande hachée de veau à des protéines de pois pour garantir ce rendu moelleux en bouche même bien cuit, pour un produit qui reste accessible sur le plan financier. Cette alternative au bœuf est proposée en étui de 8 pièces pour un PMC de 6,95 €.

Un burger BBQ

CHARAL-_BurgerBBQx4.jpg

Sur le créneau des snacks micro-ondables, Charal surfe sur la tendance du barbecue avec une recette consensuelle de « burger BBQ », ciblant la famille (étui de 4 pièces de 110 g pour un PMC de 4,95 €). Enfin, pour se distinguer du traditionnel cheeseburger, le fabricant lance un burger à connotation plus premium. À base de viande charolaise et cuisiné avec une sauce à la moutarde, le produit présente un grammage plus copieux (200 g) à destination des adultes et est vendu en étui de 2 pièces (PMC : 4,50 €).



PARTAGER

imprimer partager par mail

Informations

Newsletter

3 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

Dossiers de la rédaction
  • Innovations surgelés et glaces
    29 janvier 2021
    LMDS délivre un point synthétique du marché par grandes catégories de produits, impactées plus ou moins par la crise du Covid. Chiffres clés avec le concours de Kantar et d'Iri, nouveaux produits sélectionnés par la rédaction... On poursuit cette semaine avec la cuisine du monde.
  • 21 novembre 2019
    Dossier consacré au thème de l’Asie. Parmi les sujets abordés,  une récente étude de Harris Interactive fait le point sur le rapport qu’entretiennent les Français avec l’univers culinaire de l’Asie. Un article aussi sur Le Nouvel An Chinois qui reste un ...
  • 1 janvier 2016
    Dans ce dossier dédié aux aides culinaires, focus tout d'abord sur le segment des herbes aromatiques surgelées sur le marché des grandes et moyennes surfaces. Alors que le merchandising tend à privilégier les petites boîtes, les sachets peinent à gagner en visibilité. Le ...
  • 1 décembre 2015
    Dans ce dossier dédié aux produits de boulangerie, focus déjà sur la reine des reines du boul'pât, j'ai nommé la galette des rois. Si la frangipane reste reine, la créativité des opérateurs avance de façon raisonnée et raisonnable... mais avance. Focus également sur le snack ...
  • 1 octobre 2015
    Dans ce dossier thématique sur les produits élaborés en GMS, Le monde du Surgelé revient sur le segment des plats cuisinés, toujours en repli. Pour autant, les marques ne baissent pas les bras, en misant notamment sur le terroir et tradition ! De leur côté, les pizzas sont ...

Produits et Services

Évènements

Tous les évènements

Sélections thématiques