Distribution

Formation professionnelle et commerce de gros des surgelés

Les CQP, des certifications 100 % métier

La rédaction | 25 janvier 2017 |

Photo : Intergros
Le Compte Personnel de Formation (CPF) permet d’obtenir par la formation ou la VAE une qualification ou une certification, comme le certificat de qualification professionnelle (CQP). Michel Mourgue-Molines, directeur général d’Intergros*, revient sur les CQP liés aux métiers de la vente et du management commercial.

LMDS : A quoi sert le certificat de qualification professionnelle ou CQP ?

Michel Mourgue-Molines : L’objectif du CQP est de développer les compétences du salarié, renforcer sa qualification et le faire évoluer. Prenons l’exemple d’un vendeur sur site qui souhaiterait devenir responsable d’unité commerciale : le CQP lui permet de se professionnaliser et facilite sa mobilité professionnelle.

Pour l’entreprise, le CQP est aussi un bon moyen de recrutement car il permet de former un nouvel arrivant à son métier, ce qui facilite son intégration. Le CQP est également un levier de motivation, donc de fidélisation pour les salariés ; il favorise leur évolution de carrière et valorise leur savoir-faire.

Du point de vue de l’entreprise, la raison principale de choisir le CQP est de professionnaliser ses salariés en développant leurs compétences. Former au CQP est aussi un atout dans la perspective du bilan récapitulatif des entretiens professionnels, lorsque l’entreprise devra justifier notamment que chaque salarié a bien suivi une formation ou acquis une certification professionnelle par la formation ou la VAE au cours des 6 années écoulées.

 

 

LMDS : Comment sont conçus les CQP et à qui s’adressent-ils ?

M.M-M. : Les CQP ont été conçus en concertation avec les professionnels de la branche. Ils répondent aux besoins spécifiques d’un métier, en termes de compétences et qualifications. La formation est centrée sur la pratique professionnelle. Ils sont délivrés par un jury paritaire composé de représentants d’employeurs et de salariés de la profession, ce qui leur confère une reconnaissance au sein de la branche. Si le CQP est accessible à tous, les moyens de l’obtenir diffèrent selon le statut des personnes. Pour les salariés par exemple, il existe 3 possibilités : le CPF, la période de professionnalisation ou encore le plan de formation. Le contrat de professionnalisation est quant à lui réservé aux jeunes de moins de 26 ans et aux demandeurs d’emploi. Ces derniers peuvent également obtenir un CQP via la Préparation Opérationnelle à l’Emploi (POE).

 

 

LMDS : Quels sont les CQP adaptés aux métiers de la branche des commerces de gros ?

M. M-M. : Il existe 6 CQP, tous liés aux métiers de la vente et du management commercial :

Conseiller relation commerciale à distance
Manager d'équipe commerciale sédentaire 
Manager d'équipe commerciale itinérante 
Responsable d'unité commerciale 
Vendeur sur site
Vendeur itinérant.

Les CQP des commerces de gros connaissent un succès grandissant. En effet, à fin mars 2016 près d’un millier de CQP avaient déjà été décernés.

 

 

LMDS : Concrètement dans l’entreprise, comment une démarche CQP se met-elle en place ?

M. M-M. : Le CQP est adapté à la pratique de l’entreprise et au profil du candidat ; il convient à toutes les entreprises, y compris les PME. Le déroulé du parcours de formation n’est pas imposé. Il est adapté à chaque candidat ; ses besoins et ses acquis spécifiques sont pris en compte pour bâtir un parcours de formation personnalisé, centré uniquement sur les compétences restant à acquérir.

Les CQP bénéficient de financements attractifs via les fonds mutualisés de l’OPCA, dans le cadre de la professionnalisation, ou du compte personnel de formation (CPF).

 

 

(*) : l’OPCA des entreprises du commerce de gros et de la distribution de produits surgelés. Organisme paritaire agréé par l’État pour collecter et gérer les fonds de la formation professionnelle.

La double certification avec l’IAE de Lyon

Intergros a établi un partenariat avec l’IAE de Lyon proposant aux commerciaux un parcours de formation permettant d’obtenir à la fois un CQP Vente itinérante et le diplôme universitaire Négociation et Pilotage de l’Action Commerciale. Le programme comporte 25 jours de formation répartis sur 1 an, organisés sous forme d’un séminaire de deux jours par mois. Le parcours de formation est financé à 100 % par les fonds mutualisés de la période de professionnalisation et du CPF, et ne représente aucun coût pour l’entreprise.

À noter qu’Intergros et l’IAE ouvriront dès septembre 2016, un nouveau cursus préparant au CQP manager d’unités commerciales des commerces de gros.

Pour en savoir plus : www.intergros.com



PARTAGER

imprimer partager par mail

Consulter l'intégralité du dossier " Commerce de gros et distribution : zoom sur la réforme de la formation professionnelle "

Informations

Newsletter

3 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • Conditionnement et emballage

    Des pots de glaces 100 % compostables

    Le maître artisan glacier Philippe Faur a créé une gamme de pots fabriqués à base de farines céréalières.

    16 février 2017

  • Comportements de consommation

    Les quatre enjeux clés dans les pratiques alimentaires de demain

    Meilleure information, sécurité sanitaire, qualité et retour aux sources : quatre critères qui vont jouer un rôle déterminant chez les consommateurs de demain. C’est ce qui ressort de la dernière enquête d’Harris Interactive sur les ...

    14 février 2017

  • Fruits transformés

    Les smoothies, un avenir haut en couleur

    Sans parler de déferlante, la vague des smoothies prend de l’ampleur. La France est en retard sur ses voisins européens… un retard que les spécialistes des fruits surgelés sont bien décidés à rattraper.

    13 février 2017

Dossiers de la rédaction
  • Consommation à domicile
    15 juin 2017
    Comme chaque année, Le Monde du Surgelé présente un bilan du marché de la consommation à domicile des surgelés. A de  rares exceptions près, le surgelé  a encore marqué le pas sur l’ensemble de l’année  2016 et les premiers résultats sur 2017 ne laissent toujours ...
  • 1 janvier 2016
    Dans ce dossier dédié aux aides culinaires, focus tout d'abord sur le segment des herbes aromatiques surgelées sur le marché des grandes et moyennes surfaces. Alors que le merchandising tend à privilégier les petites boîtes, les sachets peinent à gagner en visibilité. Le ...
  • 1 décembre 2015
    Dans ce dossier dédié aux produits de boulangerie, focus déjà sur la reine des reines du boul'pât, j'ai nommé la galette des rois. Si la frangipane reste reine, la créativité des opérateurs avance de façon raisonnée et raisonnable... mais avance. Focus également sur le snack ...
  • 1 octobre 2015
    Dans ce dossier thématique sur les produits élaborés en GMS, Le monde du Surgelé revient sur le segment des plats cuisinés, toujours en repli. Pour autant, les marques ne baissent pas les bras, en misant notamment sur le terroir et tradition ! De leur côté, les pizzas sont ...
  • 1 septembre 2015
    Dans cette thématique axée sur les produits festifs, gros plan notamment sur le marché apéritif en GMS. Si la croissance n'est pas forcément au rendez-vous, le segment offre encore de belles perspectives. Focus sur l'escargot, produit incontournable à l'occasion des fêtes, ...

Produits et Services

Sélections thématiques

Portfolio

Trombinoscope lauréats Saveurs de l'Année 2016

La rédaction | 18 décembre 2015



Saveurs de l'Année 2016 : tous les produits en image

La rédaction | 18 décembre 2015