Distribution

Légumes : les grandes marques passent à l’initiative sur le bio

AUBRY Jean-François | 22 novembre 2018 |

Sur un marché du bio surgelé en progression, Bonduelle et Paysan Breton déploient quasiment dans le même temps deux belles initiatives sur le créneau des légumes bio.


Profitant de l’engouement général des consommateurs, les ventes de produits bio surgelés sont à nouveau en nette croissance cette année. Selon IRI, elles auraient ainsi progressé d’environ 20 % en volume et 30 % en valeur*. Et si le poids de cette offre reste encore marginal sur l’ensemble du rayon Grand Froid (1,5 % des volumes du surgelé salé en GMS et un peu moins de 2 % de son chiffre d’affaires), il en est déjà tout autrement sur le seul segment des légumes, véritable locomotive du bio surgelé en concentrant à elle seule près des deux tiers des volumes pour la moitié du chiffre d’affaires. Si bien que la part du bio dépasse déjà les 5 % des volumes et 7 % du CA du segment des légumes en hyper et super. Sur le drive E-commerce, c’est encore mieux avec déjà plus de 9 % des volumes et 12 % du CA. Une réelle dynamique qui n’a pas échappé aux grandes marques de légumes, se positionnant à leur tour sur ce créneau porteur.

 

Bio origine France et emballages biosourcés chez Bonduellebonduelle-pp-surg-bio_simu3d.jpg

Bonduelle passe enfin à l’offensive sur le légume bio via un lancement portant à la fois sur l’ambiant et le surgelé. Si la marque leader de la catégorie n’est certes pas en avance sur la question du bio, elle compense nettement ce retard par un cahier des charges très ambitieux sur ces produits. Déjà parce que le légumier adjoint à la caution du bio celle de l’origine France. « Le bio 100 % français est un critère qui a de plus en plus d’importance chez des consommateurs qui sont en quête de réassurance sur l’origine des produits », explique Élodie Vazquez, chef de groupe surgelés chez Bonduelle Europe Long Life. Le légumier initie cette démarche sur deux des principales variétés du rayon Grand Froid, à savoir les haricots verts et les petits pois, qui constituent sa première vague de lancement dès janvier, en attendant d’être en mesure de la dupliquer sur d’autres. « Nous compléterons régulièrement cette offre avec de nouvelles variétés jusqu’à pouvoir couvrir tous les segments du bio, mais toujours sur une origine France », insiste notre interlocutrice, qui évoque également la mise en place d’une démarche RSE sur les emballages, élaborés à 45 % de matériaux bio sourcés issus de la canne à sucre. Cette part étant amenée à croître progressivement sur les emballages des futurs lancements de la gamme. Troisième atout, la qualité des produits sur le plan organoleptique et la facilité de mise en oeuvre, grâce à la précuisson vapeur, un procédé que maîtrise Bonduelle depuis des années et qu’il a déployé à juste titre sur cette offre. Déployés en magasin à compter de janvier 2019, les haricots verts et les petits pois sont conditionnés en emballage de 500 g, avec un prix marketing conseillé respectivement de 2.40 et 2,50 € l'uc. Soit un coût plutôt raisonné, au regard des atouts et des garanties de la gamme.

 

Du bio français et coopératif chez Paysan Breton

paysan_breton-petits-pois-bio-500-g-fondants-facing1.jpgLe groupe Triskalia n’est pas en reste également en déployant, depuis début septembre sous sa marque Paysan Breton, une nouvelle gamme de légumes bio garantis d’origine française. Ce lancement à grande échelle concerne déjà quatre variétés, toutes cultivés par les agriculteurs de la coopérative. On y retrouve les haricots verts et petits pois comme chez Bonduelle, mais également des carottes en rondelles et des brocolis. Quatre types de légumes qui sont ici directement cuits avant surgélation « Les légumes sont cuits (et pas simplement blanchis), pour garantir une préservation optimale des qualités nutritionnelles et gustatives. Sans oublier la praticité d’usage, avec une remise en œuvre plus rapide pour une consommation chaude ou froide », explique Régis Pennarun, le directeur marketing de Gelagri, la filiale de Triskalia en charge des légumes et plats cuisinés surgelés. Mais le légumier va lui aussi plus loin dans son engagement auprès des producteurs, en les épaulant dans leur reconversion sur le bio, via du soutien financier, du prêt de matériels et des conseils agronomiques spécifiques. « Sur les 600 producteurs que compte la coopérative en production de légumes destinés principalement à la surgélation, 110 déjà sont certifiés Bio et 20 sont en cours de conversion », souligne notre interlocuteur qui évoque également l’apposition sur chaque sachet d’un bon de réduction de 20 centimes. « Le consommateur a alors le choix d’utiliser son bon de réduction ou de le créditer sur la cagnotte en ligne qui sera ensuite reversée à l’organisation de producteurs pour accompagner les agriculteurs en conversion vers la Bio ! ». Les quatre références sont déclinées dans un packaging reprenant le motif vichy vert, pour accentuer leur visibilité en rayon. Avec un PMC allant de 2,00 € à 2,60 € par sachet de 500 g suivant les références. Là encore, rien à redire sur le prix.

(*) Source : données chiffrées : IRI – Base distributeurs – cumul annuel mobile à fin septembre 2018



PARTAGER

imprimer partager par mail

Informations

Newsletter

3 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

Dossiers de la rédaction
  • 1 janvier 2016
    Dans ce dossier dédié aux aides culinaires, focus tout d'abord sur le segment des herbes aromatiques surgelées sur le marché des grandes et moyennes surfaces. Alors que le merchandising tend à privilégier les petites boîtes, les sachets peinent à gagner en visibilité. Le ...
  • 1 décembre 2015
    Dans ce dossier dédié aux produits de boulangerie, focus déjà sur la reine des reines du boul'pât, j'ai nommé la galette des rois. Si la frangipane reste reine, la créativité des opérateurs avance de façon raisonnée et raisonnable... mais avance. Focus également sur le snack ...
  • 1 octobre 2015
    Dans ce dossier thématique sur les produits élaborés en GMS, Le monde du Surgelé revient sur le segment des plats cuisinés, toujours en repli. Pour autant, les marques ne baissent pas les bras, en misant notamment sur le terroir et tradition ! De leur côté, les pizzas sont ...
  • 1 septembre 2015
    Dans cette thématique axée sur les produits festifs, gros plan notamment sur le marché apéritif en GMS. Si la croissance n'est pas forcément au rendez-vous, le segment offre encore de belles perspectives. Focus sur l'escargot, produit incontournable à l'occasion des fêtes, ...
  • 1 juillet 2015
    Nouvelle thématique axée les fruits. A commencer par un article sur le marché GMS où les fruits surgelés transformés figurent parmi les parents pauvres. Cette fois en univers Food Service, focus sur les brochettes et les carpaccios qur le créneau des produits service. Panorama ...

Produits et Services

Évènements

Tous les évènements

Sélections thématiques